NBA : Jayson Tatum mène les Boston Celtics à la prochaine victoire avec 51 points

Jayson Tatum a mené les Boston Celtics à une victoire aux Charlotte Hornets avec une autre performance de gala. Les Milwaukee Bucks ont battu les Indiana Pacers sans Giannis Antetokounmpo.

Les Knicks et les Raptors livrent un vrai thriller, au final les invités du Canada sont victorieux, comme il y a quelques semaines.

Charlotte Hornets (11-34) – Boston Celtics (33-12) 118:130 (BOXSCORE)

  • En fin de compte, les Celtics se sont rendu la tâche inutilement difficile, mais avec une performance ciblée au quatrième quart, les finalistes de l’an dernier ont traversé les tours avec confiance. Comme il y a deux jours, l’absence de Jaylen Brown pourrait être compensée car Jayson Tatum avait de nouveau la main chaude – et c’était presque un euphémisme.
  • C’était encore une fois impressionnant la facilité avec laquelle Tatum a marqué le 5e match à 50 points de sa carrière (51, 15/23 FG, 7/12 triples, 14/14 FT). Parfois, il a commis une faute dans le bonus avec le mouvement CP3, parfois il a puni les petits défenseurs avec un recul à trois points. Il y avait aussi des tractions sans couture pour lesquelles Charlotte n’avait pas de réponse. L’attaquant était soutenu par Derrick White (19 ans, 8 passes) et le sixième homme Malcolm Brogdon (16 ans, 4/8 trois).
  • En fin de compte, ce n’est que Tatum qui a éteint les charbons du feu pour Boston. Au cours des quatre dernières minutes du match, le All-Star a marqué 13 des 15 derniers points des Celtics, dont trois triples consécutifs en 90 secondes qui ont scellé la victoire. Tatum a également dépassé Larry Bird dans des matchs de 50 points pour les Celtics, un exploit que Larry Legend n’a réussi que quatre fois au cours de son illustre carrière.
  • Tatum a été principalement défendu par Jalen McDaniels, qui n’a pas toujours pris les bonnes décisions en matière de défense, mais a su briller offensivement. 26 points (9/15 FG, 5/7 trios) étaient un sommet en carrière pour le jeune attaquant. LaMelo Ball (25 ans, 8/23) a coulé cinq trois, Mason Plumlee a reniflé un triple-double avec 19 points, 12 rebonds et 7 passes.

Milwaukee Bucks (28-16) – Indiana Pacers (23-22) 132:119 (BOXSCORE)

  • Giannis Antetokounmpo et Khris Middleton ont continué à regarder depuis la ligne de touche, c’était donc la troisième star des Bucks à prendre les commandes. Et c’est exactement ce qu’a fait Jrue Holiday, qui a constamment puni la défense de l’interrupteur d’Indiana et réalisé une solide performance, en particulier au quatrième quart.
  • 35 points (13/19 FG, 5/8 trois) et 11 passes décisives ont été notés pour le gardien, dans le dernier quart-temps Holiday (11 et 2) a alors complètement contrôlé l’action. Les Bucks ont enregistré un déficit de 13 points au troisième quart et ont également survécu à un gala de TJ McConnell.
  • C’est vrai, le gardien a brillé avec 25 points (9/9 FG, 4/4 trois) dans la seule première mi-temps, au final c’était 29 points (11/15), 9 passes et 3 interceptions pour le gardien remplaçant, le en l’absence de Tyrese Halliburton, a dirigé l’offensive des Pacers la plupart du temps. Le meilleur buteur Myles Turner (30 ans) a également bloqué 4 lancers, mais a également concédé une affiche face à Grayson Allen.
  • Allen a également joué son rôle dans les 23 trois convertis des Bucks, l’attaquant de secours Jordan Nwora (4/4) est même resté parfaitement du centre-ville. Bobby Portis (21 ans, 11 rebonds) et Brook Lopez (19 ans, 3/5 3P) avaient également beaucoup d’eau cible à boire.

Cleveland Cavaliers (28-17) – Pélicans de la Nouvelle-Orléans (26-18) 113:103 (BOXSCORE)

  • Donovan Mitchell a continué à lutter, et cela s’est vu sur l’offensive des Cavs. Le All-Star a même été remplacé au milieu du troisième quart et n’est jamais revenu. Mais : Cleveland a trouvé d’autres moyens de gagner le match après tout.
  • Une course de 14-2 au cours des six premières minutes du quatrième quart a ouvert la voie à la victoire tandis que les Pélicans ont raté un tir. CJ McCollum a de nouveau réveillé ses coéquipiers avec quelques sauteurs, mais le pick’n’roll entre Darius Garland et Jarrett Allen a fonctionné de l’autre côté.
  • Après tout, ce sont les deux qui ont finalement rendu la victoire des Cavs claire. Garland a été le meilleur buteur avec 30 points (5/10 trois) et 11 passes décisives, mais Allen (24, 9/12, 11 rebonds) n’était en rien inférieur au garde. Encore, les deux trios profonds de Garland dans les dernières minutes, la Nouvelle-Orléans s’est finalement brisée le cou.
  • Les Pélicans ont mieux frappé sur le terrain, mais ont eu du mal sur le plateau défensif (Allen !). La présence de Jonas Valanciunas (22 ans, 13 rbds) n’y a rien changé. Avec 25 points (8/20), McCollum a été le collecteur de points le plus assidu des invités, le rookie Dyson Daniels a bien fait sa défense (dont 4 interceptions) face à Mitchell (11, 4/8).

New York Knicks (25-20) – Toronto Raptors (20-24) 121:123 OT (BOXSCORE)

  • Thriller à New York et à la fin les Raptors ont eu le pouvoir de rester. A dix minutes de la fin, les Knicks menaient encore à deux chiffres avant que Scottie Barnes, si souvent critiqué ces derniers temps, ne remette les invités en jeu. La recrue de l’année en titre a marqué 13 points au quatrième quart, mais l’attaquant a raté un lancer franc important dans le temps critique et a commis une grave erreur en défense.
  • Après son lancer franc raté, RJ Barrett a attrapé le rebond à -2 et n’a pas laissé Barnes l’arrêter quand il n’a pas réussi à fermer la forte main gauche de Barrett. Au lieu de cela, Barrett a égalisé avec un dunk furieux – il y avait des prolongationsdans lequel Toronto a fini par avoir d’autres avantages.
  • OG Anunoby (10, 2/7 3P) n’a pas travaillé pendant 48 minutes, mais l’attaquant a ensuite frappé deux trois en prolongation après de belles passes décisives de Pascal Siakam (20, 7/19, 8 rebonds, 9 passes), qui avait atteint un sommet en carrière au même endroit il y a quelques semaines. Et pourtant, il a fallu encore trembler jusqu’à la dernière seconde. Jalen Brunson (26 ans, 11/29) a eu une chance de gagner avec le buzzer, mais son trio était clairement trop court – il a couru comme un fil rouge à travers le jeu des Knicks.
  • New York n’a frappé que 9 des 31 trois points, notamment Barrett (32, 10/23 FG, 2/9 trois points) et Julius Randle (21, 1/6 trois points, 15 rebonds, 8 passes). Isaiah Hartenstein est entré en tant que joueur de réserve pendant 16 minutes et a récolté 2 points et 5 rebonds. Pour les Raptors, les meilleurs buteurs ont été Fred VanVleet (33, 10/23, 8 passes) et Barnes (26, 8/16).

Wizards de Washington (18-26) – Golden State Warriors (22-22) 118:127 (RAPPORT DE MATCH)

Atlanta Hawks (22-22) – Miami Heat (24-21) 121:113 (BOXSCORE)

  • Les Hawks sont repartis avec un œil au beurre noir une fois de plus. Malgré une avance de 26 points et un taux de tir sur le terrain de près de 60% du terrain, les hôtes ont dû trembler à nouveau, mais à la fin Trae Young a gardé son sang-froid et a ramené le match à la maison avec quatre lancers francs convertis.
  • Jimmy Butler (34 ans, 11/16 FG, 11/11 FT) avait de nouveau rendu les choses excitantes avec une performance énergique, et les Hawks ont montré des signes de fatigue vers la fin, également parce que l’entraîneur Nate McMillan n’a joué qu’une rotation de huit joueurs après le casser.
  • Cependant, Miami ne pouvait arrêter les Hawks qu’avec des interceptions, ce qui était parfois impressionnant. Young a marqué 24 points (6/13) et joué 8 passes décisives, mais la star des Hawks a également été contrainte de perdre 10 revirements. Au final, Young a pu remercier Dejounte Murray (28 ans, 11/15) qu’Atlanta n’ait pas eu de problèmes majeurs.
  • Le gros problème pour les invités était la banque, qui était parfois terrible défensivement. Les Hawks, en revanche, ont obtenu de bonnes minutes d’AJ Griffin (12), et Clint Capela (12, 6 rbds en 20 minutes) a également fait son retour en tant que réserve et fait forte impression.

Minnesota Timberwolves (22-23) – Utah Jazz (23-24) 125:126 (BOXSCORE)

  • C’est presque devenu une tradition que le Jazz joue presque exclusivement des matchs serrés. Lors des douze derniers matchs, l’écart était de dix fois un maximum de 5 points, pour la troisième fois le Jazz quittait le terrain en vainqueur. Jordan Clarkson a frappé un lancer franc avec 4 secondes à jouer après une faute douteuse d’Austin Rivers pour gagner, le possible vainqueur du match de Jaden McDaniels n’a giflé l’anneau que du coin.
  • Clarkson (21 ans, 6/17) avait auparavant disputé une phase finale faible, mais personne ne le demandera plus. Les vainqueurs du match du côté des invités étaient d’autres, principalement la recrue Walker Kessler. Le duel avec son prédécesseur Rudy Gobert s’est terminé au bout de cinq minutes (le Français a de nouveau eu des problèmes aux adducteurs), mais cela ne devrait en rien diminuer la performance monstrueuse de Kessler (20, 9/13, 21 rebonds, 2 contres).
  • Dans le même temps, le Jazz a affiché un déficit de 8 points après le troisième quart-temps. Les invités ont réussi 12 tirs d’affilée, dont trois pour l’autre recrue, Ochai Agbaji (17 ans, 6/8), qui s’est entre-temps imposé dans la rotation d’Utah. Collin Sexton (19 ans, 7/10) a également su plaire en tant que sixième homme.
  • Les Wolves étaient vulnérables sans Gobert dans la zone, aussi parce que le remplaçant Naz Reid (7, 7 rbds) avait de nouveau des problèmes de faute. Les meilleurs buteurs des hôtes ont été Anthony Edwards (29 ans, 10/25), le bon D’Angelo Russell (21 ans, 6/11, 7 passes) et Jaylen Nowell (16 ans) sortant du banc.

Memphis Grizzlies (30-13) – Phoenix Suns (21-24) 136:106 (BOXSCORE)

  • La tendance dans les deux équipes de l’Ouest va actuellement exactement dans la direction opposée. Phoenix a concédé sa neuvième défaite en dix matchs sans les deux stars Chris Paul (hanche) et Devin Booker (aine) – Memphis, en revanche, a fêté sa dixième victoire d’affilée. Il ne manque qu’un seul succès avant que le record de franchise de la plus longue séquence de victoires de l’année précédente ne soit établi.
  • Les Grizzlies ont pris un départ faible (-11 au premier quart), ce n’est qu’après la pause que les hôtes ont prouvé leur domination face aux Suns décimés et troublés. La section est allée à Memphis à 39:23, qui pouvait désormais basculer et agir comme ils le souhaitaient. L’avance est passée à 22 points, devenant encore plus nette dans le dernier quart-temps, bien que Ja Morant et quelques autres partants aient déjà terminé le travail.
  • Morant a marqué 12 de ses 29 points au cours dudit troisième quart-temps, frappant 5/8 trois et délivrant 7 passes décisives. Desmond Bane a été chaud tout le match (28, 10/12 FG, 6 passes, Jaren Jackson Jr. a dominé près du ring avec 18 points, 8 rebonds et 6 contres. Brandon Clarke (13, 6 rebonds) ou rookie délivré depuis le banc David Roddy (10, 8 rbds) bon soutien.
  • Avec les Suns, Mikal Bridges (21 ans, 7 passes) et Deandre Ayton (18 ans, 8/11 FG) étaient toujours les meilleurs joueurs, mais pas assez du reste de l’équipe. Seuls Dario Saric (12) et Saben Lee (10) ont atteint les deux chiffres.

Los Angeles Lakers (20-24) – Houston Rockets (10-34) 140:132 (RAPPORT DE MATCH)


#NBA #Jayson #Tatum #mène #les #Boston #Celtics #prochaine #victoire #avec #points

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Shopping Cart